Mes plantes à moi: Medinilla Magnifica

20180326_115708_polarr.jpg

Comme vous pouvez l’imaginer j’ai une petite collection de plantes vertes à la maison. Elles envahissent petit à petit notre pièce à vivre pour mon plus grand bonheur. Je ne suis pas sûre que O. soit de cet avis…  Ma foi quand on aime, la raison n’existe plus!

Aujourd’hui je veux vous présenter une des pièces maîtresses de notre salon: la medinilla magnifica. Elle nous a rejoint il y a quelques mois et semble se plaire à sa nouvelle place. On dit que c’est une plante assez difficile à  entretenir mais comme beaucoup il faut trouver les soins adéquats  qui évolueront au fil des saisons.

C’est une plante originaire des Philippines qui est là-bas un arbuste fleuri poussant dans les forêts humides agrippée aux arbres. Sous nos latitudes elle est cultivée en plante d’intérieur.

Elle aime avoir beaucoup de lumière mais le soleil direct est à éviter. Une exposition nord est hors de question. A la maison elle est proche d’une fenêtre sans rayon de soleil direct.

Comme c’est une plante des forêts tropicales elle raffole de l’humidité. Notre appartement n’est pas particulièrement sec toutefois j’essaie de la brumiser une fois par jour. Vous pourriez également mettre sous son pot une soucoupe remplie de billes d’argiles et d’eau pour une diffusion continue d’humidité. Il faudra juste être attentif qu’elles soient toujours mouillées.

En terme d’arrosage il ne faut pas laisser le terreau sécher complètement à la surface, mais la medinilla craint surtout l’eau stagnante autour de ses racines. Il vaut donc mieux peu l’arroser quitte à le faire plus fréquemment. N’oubliez pas de contrôler ensuite son cache-pot ou sa coupelle pour les vider de l’excédent d’eau. Personnellement je l’arrose deux fois par semaine avec de l’eau tiède ou à température ambiante pour lui éviter un choc thermique.

J’étais un peu triste car elle a perdu deux de ses magnifiques fleurs il y a trois semaines. Mais ouf, elle fait déjà deux nouveaux bourgeons.  Je croise les doigts pour qu’ils se développent jusqu’à l’éclosion. 

Voilà mes quelques conseils pour prendre soin d’une medinilla magnifica. Evidemment que vous pouvez en trouver encore plein d’autres sur internet, ne cessez pas d’être curieux!

++

Sandra Pittetlesgens